Généraliste disponible recherche patient fidèle : le pari de deux cabinets parisiens | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Généraliste disponible recherche patient fidèle : le pari de deux cabinets parisiens

à la santé, "il sera aussi plus à même de faire la part de ce qui vaut une consultation ou pas", souligne Marie Benque. Les patients seront également aidés dans l'organisation de leur parcours de soins ou l'ouverture de leurs droits par le service administratif.

Autre gros avantage : bénéficier de soins non programmés aux horaires d'ouverture du cabinet (70 heures par semaine, hors jours fériés). "Le médecin traitant garde des plages dans son agenda pour gérer les urgences. Il ne sera pas là tout le temps, évidemment, poursuit la généraliste. La continuité des soins pourra être assurée par les autres médecins, qui ont tous accès au dossier médical partagé, précise Marie Benque. Une ligne téléphonique dédiée a été mise en place, avec un premier tri à l'accueil." A charge ensuite pour le médecin de définir ce qui vaut une consultation en présentielle, une téléconsultation ou un simple conseil téléphonique. Là encore l'intérêt est évident : éviter un recours inutile aux urgences hospitalières. "Investir sur le premier recours permet de réaliser des économies sur ce qui coûte beaucoup plus cher : le second recours et l'hôpital", résume Marie Benque.

 

Sélection des patients?

C'est pourquoi le ministère de la Santé et l'Assurance maladie ont accepté de financer l'expérimentation dans le cadre de l'article 51 de la LFSS 2018. D'une durée de 5 ans, elle porte non seulement sur les modalités de prise en charge, mais également sur les modalités de financement. Dans le cadre du contrat médecin traitant en effet, les médecins généralistes libéraux de la structure ne seront plus payés à l'acte, mais rémunérés par un forfait mensuel moyen versé par l'Assurance maladie, basé sur leur activité passée (moyenne des actes, Rosp, forfaits médecin traitant et structure). Le recueil de données sur la première année permettra ensuite de calculer des forfaits par catégories de patients.

Pour ne pas dépasser l'enveloppe allouée, les médecins seront-ils tentés de sélectionner les patients ? C'est tout le contraire, nous répond Marie Benque. "Un patient multicompliqué, c'est très chronophage et ce n'est actuellement pas bien valorisé", souligne la praticienne. Au forfait individuel pour chaque médecin, s'ajoute donc une enveloppe annuelle complémentaire versée à la structure afin de financer tout ce que le paiement à l'acte ne permet pas ou ce que l'Assurance maladie ne prend pas en charge : la coordination autour de la prise en charge des...

18 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…