"Certif à la con" dans le sport : c'est peut-être bientôt fini | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Certif à la con" dans le sport : c'est peut-être bientôt fini

Il faut arrêter avec les certificats de non-contre indication à la pratique sportive, a plaidé la députée Perrine Goulet auprès du Premier ministre.

Ils prennent du temps aux médecins, sont sources d'ennui et parfois inutiles… Les certificats médicaux de non-contre indication à la pratique sportive pourraient connaître leurs derniers jours. La députée LREM Perrine Goulet en a fait la demande au Premier ministre. "Il est valable à un instant où le médecin vous fait faire deux trois gestes pour vérifier votre tension et votre cœur. Ce certificat ne peut prévenir un arrêt cardiaque. Il faut arrêter", a-t-elle assuré.

Elle a remis un rapport à Edouard Philippe fin novembre sur le financement des politiques sportives en France. Et cette mesure est l'une de celles que la députée préconise. Ces certificats coûtent "entre 80 et 100 millions" par an à l'Assurance maladie, estime Perrine Goulet.

L'élue propose toutefois que cette suppression du certificat de non contre-indication à la pratique sportive ne concerne pas "les...

28 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…