Le jour où j'ai été appelé pour ressusciter un patient | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Le jour où j'ai été appelé pour ressusciter un patient

En 40 ans de visites avec SOS, le Dr Jean-Baptiste Delmas a bien des histoires à raconter. Dans cet extrait de son livre "Médecin, SOS" il se souvient d'un appel pour une douleur dans la poitrine et du patient qu'il a fallu réssuciter sur un lit mou...

 

"Tonton, j’ai un appel dans le 20e qui a l’air urgent. Une femme nous appelle pour son mari qui a mal dans la poitrine depuis hier.

-Ils n’ont pas appelé avant parce que son mari ne veut pas voir de médecin."

Bon, si c’est depuis hier, et qu’il n’est pas encore mort ou allongé par terre sans connaissance, c’est sans doute un problème autre que cardiologique. Ce qui est souvent vrai… Sauf que pas encore allongé, ça peut vouloir dire allongé d’ici trois minutes. La femme qui m’ouvre la porte après que j’ai sonné s’écrie : « Vite, Docteur : il est inconscient ! »

Et voilà… J’aurais mieux fait de me taire : je me suis attiré la scoumoune. Je me précipite : le mari, un petit bonhomme rondouillard d’environ 1,65 m mais qui doit peser dans les 90-95 kilos, est étendu sur le dos, en travers du lit. Il est tout bleu, ne respire plus et son pouls est absent. La tuile…

Comme il est encore bleu et non pas déjà blanc, c’est que...

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…