Arrêts de travail, régulation, intérim… Dix mesures qui vous concernent dans le budget de la Sécu 2023 | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Arrêts de travail, régulation, intérim… Dix mesures qui vous concernent dans le budget de la Sécu 2023

 et ont déjà été annoncées, à commencer par l’élargissement du dépistage sans ordonnance à d’autres IST pour les moins de 26 ans. Le PLFSS 2022 avait déjà rendu possible la prise en charge intégrale du dépistage du VIH en laboratoire sans prescription. La liste de ces infections sera fixée par arrêté. Ces dépistages seront intégralement remboursés par l’Assurance maladie pour ce jeune public. Autre mesure annoncée il y a peu : la gratuité de la contraception d’urgence pour toutes les femmes, quel que soit leur âge.

 

Un meilleur encadrement de l’intérim médical

Le ministère de la Santé a également fait connaître son vœu de remettre "l’éthique au cœur du projet de santé". A ce titre, il veut mieux encadrer les pratiques d’intérim, alors que le recours aux professionnels de santé intérimaires "s’est continument accru au cours des dernières années". Le ministère soulève en effet le coût faramineux de cette pratique dans les budgets des établissements de santé. "Pour l’hôpital public, ce coût annuel est passé de 500 millions d’euros en 2013 à 1.4 milliards d’euros en 2018." Le ministère estime par ailleurs que la hausse du recours à cette pratique "déstabilise les services et les équipes".

"En plus de prendre des engagements sur l’application de la loi dite Rist sur l’encadrement des rémunérations des intérimaires, nous encadrerons la pratique de l’intérim à la sortie écoles pour que les jeunes soignants démarrent leur exercice sous d’autres formes", annonce le ministère de la Santé. Le projet de loi précise que cette évolution cible "un ensemble large de professionnels".

 

Recrutement de 3.000 aides-soignantes et infirmières en Ehpad

Ce PLFSS 2023 poursuit également "la transformation des Ehpad afin qu’ils soient plus médicalisés" mais aussi "plus humains ". Ceci intègre le plan de recrutement de 50.000 professionnels soignants (infirmiers et aides-soignants), tel qu’évoqué par Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle. "Une première marche est franchie" dans ce PLFSS avec "+ 3.000 postes qui vont être financés", indique le ministère des Solidarités, démarrant ainsi "la trajectoire". Cela devra s'accompagner d'un travail sur "l'attractivité", a ajouté le ministère des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées.

Par ailleurs, à la suite des scandales qui ont éclaté dans le secteur ces derniers mois, les contrôles et la transparence seront renforcés "pour restaurer la confiance", a indiqué le ministère des Solidarités.

 

Les complémentaires devront mettre la main au portefeuille

A travers ce projet de loi, le ministère de la Santé fait également savoir qu’il souhaite engager des discussions avec les organismes complémentaires. "Alors que la part des dépenses financées par l’Assurance maladie obligatoire augmente régulièrement, l’effort entre les deux financeurs sera repartagé, en concertation avec les organismes complémentaires. Une réduction des dépenses d’Assurance maladie obligatoire à hauteur de 150 M€ a été intégrée à ce titre en 2023."

Par ailleurs, toujours dans le but de limiter les dépenses, 1,1 milliard d'euros d'économies sont prévues sur les produits de santé (dont 900 millions pour des baisses de prix et 200 millions de clause de sauvegarde). 250 millions d'euros d'efforts seront également demandés au secteur de la biologie médicale, "dans l’hypothèse d’une absence d’accord entre l’Assurance maladie et les biologistes" ; et 150 millions dans le secteur de l'imagerie médicale.

 

*Diplôme d'études spécialisées 

11 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…