Urologues épuisés et imposteurs ? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Urologues épuisés et imposteurs ?

Fin 2020, la prévalence du burn-out était élevée : 40 % des urologues en souffraient avec des symptômes sévères touchant au moins l’une de ces 3 dimensions, épuisement émotionnel, dépersonnalisation et accomplissement personnel. Les facteurs de risque d’épuisement professionnel étaient le début de carrière, le sexe féminin, le nombre d’heures travaillées et le sentiment que sa formation était de mauvaise qualité. A l’inverse, une activité d’enseignement et de recherche, la participation à des activités communautaires ou de loisir étaient protecteurs. Une extension de cette enquête s’était centrée sur le syndrome...
1 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…