Seuls 3 autotests sur 13 validés par l'Académie de pharmacie | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Seuls 3 autotests sur 13 validés par l'Académie de pharmacie

L’Académie nationale de pharmacie publie un rapport dans lequel elle souligne la nécessité d’augmenter le niveau d’exigence de qualité et l’information des patients concernant les autotests et Trod. Sur treize autotests analysés, l’institution en recommande seulement trois et en déconseille formellement cinq.

Depuis quelques années, les tests rapides d’orientations diagnostiques (Trod) et les autotests se sont multipliés sur le marché. Ils couvrent de multiples domaines, allant de l’angine au VIH, en passant par la surveillance glycémique. Ce développement s’accompagne d’inquiétudes concernant leur efficacité et leur sécurité. Ce sentiment a été exprimé en particulier dans une enquête récente publiée par 60 millions de consommateurs en juin 2017, qui concluait que seuls deux autotests sur 20 vendus en pharmacie était fiables ; et que les autres étaient souvent couteux et pouvaient même d’avérer dangereux.

Dans ce contexte, la Direction générale de la Santé a demandé un rapport sur ce sujet à l’Académie nationale de pharmacie. Ses conclusions viennent d’être présentées à la presse. L’Académie rappelle ainsi que le Trod est un test d’orientation pour le professionnel de santé. Il "ne constitue pas un examen de biologie médicale et ne se substitue pas au diagnostic réalisé au moyen d'un examen de biologie médicale". Il s’agit principalement, pour le médecin généraliste du Trod oropharyngé des angines à streptocoque du groupe A, ou du Trod nasopharyngé de la grippe. Mais il en existe aussi pour d’autres situations variées, et pour des professionnels ciblés: mesure transcutanée des paramètres d'oxygénation, test capillaire de détection de l'état immunitaire vis-à-vis du tétanos, Trod de l'infection par les virus de l'immunodéficience humaine, Trod de l'hépatite C, test vaginal de rupture prématurée des membranes fœtales, ou encore test transcutané d'évaluation de la bilirubinémie. L’autotest, au contraire, est utilisé par l’usager ou son entourage. Certains dispositifs comportent des outils de mesure comme les appareils d’autosurveillance glycémique, ou ceux de mesure de l’INR ; d’autres sont des tests de détection ou d’orientation diagnostique tels que les tests de grossesse, d’ovulation, les bandelettes urinaires, les éthylotests, ou plus récemment les autotests de dépistage du VIH. Ils sont réalisés sur le sang, les urines ou encore les selles (dépistage du cancer colorectal).

 

Autotests : améliorer la qualité et l’information du patient

 

Les autotests et trod répondent à plusieurs nécessités et évolution des pratiques. "Le développement des autotests […] est associé à des progrès réels en matière de prise en charge des usagers non diagnostiqués et des patients atteints de maladies chroniques, notamment en raccourcissant les...

Sources : 

Académie nationale de pharmacie, 12 février 2018. Avec AFP

D'accord, pas d'accord
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…