Violence en psychiatrie : la moitié des incidents pourraient être évités, selon la HAS | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Violence en psychiatrie : la moitié des incidents pourraient être évités, selon la HAS

La Haute Autorité de Santé (HAS), publie un ensemble d’outils destinés à limiter les actes de violences survenant en milieu psychiatrique. Les échanges avec le patient et la personnalisation des stratégies sont la clé de l’amélioration de la prise en charge. Environ 500 000 incidents violents surviendraient chaque année en France dans des services hospitaliers, soit 3 incidents par service et par semaine, selon la Haute Autorité de santé (HAS), qui s’appuie sur une revue de la littérature internationale de 2011. La psychiatrie constitue le secteur hospitalier le plus touché...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…