Dépression : l’eskétamine en spray nasal autorisé aux Etats-Unis | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Dépression : l’eskétamine en spray nasal autorisé aux Etats-Unis

Les personnes dépressives aux Etats-Unis auront bientôt accès à l'eskétamine, un nouveau médicament présenté comme une révolution dans le traitement de la dépression. L'agence américaine du médicament (FDA) a, en effet, donné son feu vert mardi à la vente de cette molécule, commercialisée sous forme de spray nasal chez les patients adultes présentant une dépression résistante aux molécules actuellement disponibles.

 

Le nouveau médicament sera vendu aux Etats-Unis sous le nom de Spravato, produit par le laboratoire Janssen, et nécessitera une surveillance médicale en raison de possibles effets secondaires. "C'est une évolution majeure dans le traitement de la dépression", souligne auprès de l'AFP le Dr Pierre de Maricourt (hôpital Sainte-Anne, Paris), qui a participé à deux des essais cliniques de phase 3 financés par Janssen.

Selon les spécialistes, la dernière évolution majeure dans le traitement de la dépression remonte à une trentaine d'années et la mise sur le marché de la fluoxétine (Prozac). "Notre programme de recherche très complet sur l'eskétamine sous forme de spray nasal démontre un profil risques-bénéfices positif pour des adultes souffrant d'une dépression résistant aux traitements" actuels, a indiqué Husseini K. Manji, responsable des thérapies dans le domaine des neurosciences chez Janssen. Selon le laboratoire, la molécule a également démontré qu'elle permettait de combattre les pensées suicidaires.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), quelque 300 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression, une maladie qui limite grandement la capacité à mener une vie quotidienne normale mais dont la gravité est souvent sous-estimée ou confondue avec une déprime passagère. "Chaque année, près de 800 000 personnes meurent en se suicidant. Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-29 ans", note l'OMS sur la page consacrée à la maladie, soulignant également que moins de la moitié des personnes affectées dans le monde bénéficient des traitements existants.

L'eskétamine agit très vite -au bout de quelques jours seulement- comparée à la plupart des anti-dépresseurs commercialisés actuellement, qui peuvent mettre plusieurs semaines avant d'avoir un effet.

Mi-février un panel d'experts avait donné à la FDA un avis positif par 14 voix contre 2 et une abstention à la commercialisation de l'eskétamine en se basant sur une dizaine d'études dont cinq de phase 3. La FDA juge qu'un patient tombe dans cette catégorie si au moins deux traitements se montrent inefficaces. Un tiers des personnes dépressives ne répondent pas aux traitements actuels.

  

Des effets secondaires à surveiller

 

Une des craintes suscitées par l'utilisation de l'eskétamine réside dans les possibles effets secondaires. En effet, la kétamine, parfois surnommée "Special K" ou Kit Kat ou encore vitamine K est utilisée comme une drogue euphorisante qui intensifie les perceptions sensorielles, mais elle...

Sources : 

Communiqué Anrs et Santé publique France

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…