L’usage du smartphone pour dépister les dépressifs | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

L’usage du smartphone pour dépister les dépressifs

Les symptômes dépressifs sont parmi les plus fréquents en population générale mais restent largement sous-diagnostiqués. Les auteurs de l’étude citée en référence, exerçant au sein d’un laboratoire du département de médecine préventive de l’université de Chicago (Illinois, Etats-Unis), travaillent sur l’intérêt des technologies actuelles dans l’analyse des comportements. Ils ont focalisé leur attention sur l’usage du smartphone comme révélateur possible d’un comportement lié à un contexte dépressif. Pour mener leur étude, les auteurs ont fait appel à une application pour smartphone nommée Purple Robot qui permet d’enregistrer de nombreuses données...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…