Dépression : des altérations cognitives persistantes | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Dépression : des altérations cognitives persistantes

La dépression serait une maladie "neurotoxique". C’est ce que viennent de mettre en évidence le Pr Philipp Gorwood (Unité Inserm 894, Centre hospitalier Sainte-Anne, Paris) et son équipe, en montrant que les personnes qui ont déjà connu deux épisodes dépressifs ou plus exécutent de manière anormalement lente des tâches cognitives courantes qui requièrent notamment attention, concentration et rapidité. L’étude a consisté à évaluer les données cognitives de plus de 2000 sujets ayant subi entre 1 et plus de 5 épisodes dépressifs au cours de leur vie, à l’aide d’un test...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…