PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Troubles dys" : ce que le médecin traitant doit savoir

et pédiatres libéraux sont à même de poser les diagnostics simples", confirme la HAS. Le praticien pratiquera un bilan auprès du professionnel spécialiste du domaine concerné par le Tsla (orthophoniste, psychomotricien, psychologue…).

Le second niveau concerne des enfants ayant un trouble plus complexe. Il peut s’agir : de troubles nécessitant plusieurs intervenants, et donc une coordination ; de difficultés diagnostiques ; de l’existence de comorbidités (autres troubles cognitifs, psychologiques, etc.) ; ou encore d’enfants répondant insuffisamment à la prise en charge de 1ère intention. "Ces prises en charge de niveau 2 existent par endroit. Toutefois les organisations pluri-professionnelles restent peu formalisées et peinent à se structurer sur l'ensemble du territoire", précise la HAS. En outre, les délais pour obtenir un avis spécialisé sont souvent trop long. Pour améliorer cette situation, la HAS décrit le cahier des charges à suivre par les organisations de ce niveau de complexité. Ainsi, ce niveau est constitué d’équipes pluridsciplinaires composées d’un médecin spécialisé dans le Tsla, - qu'il soit généraliste, pédiatre, neuropédiatre ou d'une autre spécialité - , de psychologues et de rééducateurs formés. D’autres ressources pourront éventuellement être mobilisées selon les besoins de l’enfant. La création de ce niveau vise à « assurer un maillage territorial garantissant un accès de proximité et dans un délai raisonnable à une expertise pouvant servir d’appui pour le premier niveau, et de recours pour les familles » souligne la HAS.

Enfin, le niveau 3 est destiné aux cas les plus sévères. Il correspond aux centres de référence des troubles du langage et des apprentissages(Crtsla) rattachés à des centres hospitaliers universitaires. Ces entités existent déjà, cependant, elles sont souvent "saturés par des sollicitations trop fréquentes et pas toujours justifiées car...

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…