Les aliments ultra-transformés sont à l’origine d’une augmentation de la prise calorique et d’un gain de poids | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Les aliments ultra-transformés sont à l’origine d’une augmentation de la prise calorique et d’un gain de poids

Les aliments ultra-transformés sont des formulations principalement industrielles peu coûteuses, d’éléments caloriques et de nutriments associés à des additifs ayant fait l’objet d’un certain nombre de transformations (barre chocolatée, sodas, jus…).

Ces aliments ultra-transformés contiennent peu d’aliments entiers. L’augmentation de la disponibilité et de la consommation d’aliments ultra-transformés a été associée à une augmentation de la prévalence de l’obésité sans que cela ait vraiment démontré. En tout cas, quels que soient les régimes proposés (pauvres en glucides, pauvres en lipides, méditerranéen, vegan…), ils donnent le même conseil : éviter les aliments ultra-transformés.

Afin de savoir si ces aliments ultra-transformés modifiaient la prise énergétique, une équipe américaine a mis en place une étude chez 20 sujets de poids stable, âgés de 31.2 ± 1.6 ans et dont l’IMC était de 27 ± 1.5 kg/m2. Les sujets étaient admis au Centre de Recherche Clinique du NIH et randomisés pour recevoir soit un régime contenant des aliments ultra-transformés, soit un régime sans aliments transformés et cela pendant 2 semaines, suivies immédiatement par le schéma inverse pendant 2 semaines. Les repas étaient préparés pour contenir le même nombre de calories, la même densité énergétique, les mêmes macronutriments, la même quantité de sucre, de sodium et de fibres. Les sujets pouvaient consommer autant qu’ils le souhaitaient.

La consommation énergétique a été supérieure de 508 ± 106 kcal/jour (p = 0.0001) au cours du régime contenant des aliments ultra-transformés avec une augmentation de la consommation d’hydrates de carbone (+280 ± 54 kcal/jour ; p < 0.0001) et de graisses (+230 ± 53 kcal/jour ; p = 0.0004) mais sans augmentation de la consommation de protéines (-2 ± 12 kcal/jour ; p = 0.85). Les changements de poids étaient très corrélés avec la consommation énergétique (r = 0.8, p < 0.0001), les participants prenant 0.9 ± 0.3 kg (p = 0.009) au cours du régime ultra-transformé et perdant 0.9 ± 0.3 kg (p = 0.007) au cours du régime sans aliments ultra-transformés.

En conclusion, un bon moyen de prévenir l’obésité pourrait être de limiter la consommation d’aliments ultra-transformés.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…