Entre 1999 et 2016, l’évolution du bilan lipidique des jeunes Américains a été favorable | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Entre 1999 et 2016, l’évolution du bilan lipidique des jeunes Américains a été favorable

Jusqu'en 2010, on a observé une amélioration des constantes lipidiques aux USA chez les jeunes. Cette tendance reste-t-elle vraie compte tenu des tendances alimentaires, de la prévalence croissante de l’obésité ou de l’évolution de bien d’autres facteurs ?

L’objectif de cette étude était donc d’analyser les tendances évolutives des lipides sanguins sur 18 années, entre 1999 et 2016, à partir des enquêtes régulières menées dans le cadre des National Health and Nutrition Examination Surveys auprès d’un échantillon représentatif de la population américaine de jeunes âgés de 6 à 19 ans. Au total, 26047 enfants ont été inclus (d’âge moyen 12,4 ans, dont 51% de filles). Chez l’ensemble des jeunes, la concentration moyenne ajustée de cholestérol total a diminué, passant de 1,64 g/L (IC 95% = 1,61 à 1,67) en 1999-2000 à 1,55 g/L (1,54 à 1,57) en 2015-2016 (β pour la tendance linéaire = −0,006 g/L par an). La concentration moyenne ajustée de cholestérol HDL est passée de 0,52 g/L (0,51-0,53) en 2007-2008 à 0,55 g/L (0,53 à 0,56) en 2015-2016 (β = 0,002 g/L par an) et le cholestérol non HDL a diminué, passant de 1,08 g/L (1,06 à 1,10 g/L) à 1,00 g/L (0, 99 à 1,02) au cours des mêmes années (β= -0,009 g/L par an). Chez les adolescents, les concentrations géométriques moyennes de triglycérides sont passées de 0,78 g/L (0,74 à 0,82) en 1999-2000 à 0,63 g/L (0,58 à 0,68) en 2013-2014 (β log transformé = -0,015 par an), les concentrations moyennes de cholestérol LDL ont diminué, passant de 0,92 g/L (0,89 à 0,95) à 0,86 g/L (0,83 à 0,90) au cours des mêmes années (β= -0,004 g/L par an), et les concentrations moyennes d’apo B sont passées de 0,70 g/L (0,68 à 0,72 mg) en 2005-2006, à 0,67 g/L (0,65 à 0,70) en 2013-2014 (β, -0,004 g/L par an). De manière générale, des tendances favorables ont également été observées dans la prévalence des sujets à un niveau idéal ou à un niveau défavorable. À la fin de la période de l'étude, 51,4% (48,5 à 54,2%) de tous les jeunes avaient des niveaux idéaux de cholestérol HDL, de cholestérol non HDL et de cholestérol total. Chez les adolescents, 46,8% (40,9 à 52,6%) avaient des taux idéaux pour tous les lipides et l’apo B, alors que 15,2% (13,1 à 17,3%) des enfants de 6 à 11 ans et 25,2% (22,2 à 28,2%) des adolescents âgés de 12 à 19 ans avaient au moins 1 niveau défavorable.

En conclusion, entre1999 et 2016, les concentrations de lipides et d'apo B ont évolué de manière favorable chez les jeunes Américains âgés de 6 à 19 ans.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…