Acupuncture : ce qui est prouvé (ou pas) | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Acupuncture : ce qui est prouvé (ou pas)

option thérapeutique "raisonnable" dans les douleurs chroniques (Vickers AJ et coll. J.Pain, 2017). Mais ce type de travail est-il réellement crédible ?  Le rapport de l’Inserm pointait le fait que face à la grande hétérogénéité des études publiées les méta-analyses trouvent leurs limites. "On ne sait pas véritablement conclure alors que des données sont disponibles", résumait les auteurs. 

 

Une positivité par rapport à l’absence de soins

D’autres revues de la Cochrane concernant, par exemple, la schizophrénie (2014), la dépression (2018), l’insomnie (2012), les céphalées de tension (2016), ou le sevrage tabagique (2014), conduisent à des conclusions voisines.

"Pour bon nombre de douleurs chroniques, pour traiter des nausées et vomissements, on peut affirmer avec suffisamment de certitude que l’acupuncture a une efficacité supérieure à une absence de soin", estiment les auteurs du rapport de l’Inserm, mais, ajoutent-ils, "il est impossible de dire aujourd’hui si l’acupuncture, quelle que soit l’indication, est plus efficace quand elle est réalisée "dans les règles de l’art", ou quand elle est réalisée dans des zones de piqûre aléatoires, voire en simulant purement et simplement les piqûres". L’Académie de médecine , dans son rapport sur la place parmi les techniques de soins des thérapies complémentaires (2013) estimait, elle aussi, que l’acupuncture peut être bénéfique aux patients souffrant de lombalgies ou cervicalgies chronique, migraines ou céphalée de tension, arthrose, épicondylite, aux femmes enceintes éprouvant des douleurs lombaires ou du bassin, lors des douleurs de l’accouchement, pour prévenir les nausées et vomissements induits par la chimiothérapie anticancéreuse, mais en ajoutant que "l’effet placebo est le mécanisme d’action de l’acupuncture le plus plausible".

                                              

Un acte remboursé

La classification commune des actes médicaux (CCAM) prend en compte la séance d’acupuncture, le prix de l’acte étant fixé à 18 euros. Les indications retenues, après avis de la HAS, sont, en traitement adjuvant et de deuxième intention, chez l'adulte, : nausées et vomissements en alternative thérapeutique, antalgique en association à d'autres traitements, syndrome anxiodépressif, en association avec un programme de prise en charge globale, aide au sevrage alcoolique et tabagique.

Peu de recommandations de bonne pratique de l’HAS, déjà anciennes, mentionnent l’acupuncture. Celle-ci est éventuellement recommandée comme traitement adjuvant de la douleur chronique dans la polyarthrite rhumatoïde (mars 2007), pour les nausées pendant la grossesse (avril 2005), les céphalées chroniques quotidiennes, couplée au sevrage (septembre 2004), les lombalgies chroniques (décembre 2000).

                                     

Acupuncteurs légaux et hors la loi

L’acupuncture peut être réalisée par les médecins ayant un DIU ou une capacité d’acupuncture, mais aussi par les sages-femmes ayant un DIU d’acupuncture obstétricale. Pour ces dernières la pratique de l’acupuncture est bien sûr réservée aux soins pré et post-nataux et à l’accouchement, ainsi qu’au suivi gynécologique de prévention. Un Centre intégré de médecine chinoise a été créé au Groupe Hospitalier Universitaire, La Pitié Salpêtrière - Charles Foix, afin de contribuer à l'évaluation de l’acupuncture et des autres techniques de médecine chinoise.

Un rapport de la Drees comptait 3 442 médecins exerçant l’acupuncture en 2011 (Daniel Sicard « Les médecins au 1er janvier 2011 »)

L’assurance maladie fait état d’un peu plus de mille médecins acupuncteurs, tandis que la consultation du Répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS) en indique 1864.

Il est probable qu’un certain nombre de personnes, non médecins par exemple, pratiquent l’acupuncture en dehors de ces règles. En 2012, le Dr Michel Fauré, président du Syndicat national des médecins acupuncteurs français (Snmaf) estimait entre 4 000 et 6 000 le nombre de personnes pratiquant l’acupuncture de manière illégale en France.

 
21 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…