Le deuxième plan maladies rares manque de moyens | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Le deuxième plan maladies rares manque de moyens

A mi-parcours du deuxième Plan National Maladies Rares (2011-2014), plusieurs neurologues responsables de centre de référence, s’inquiètent du manque de moyens. Comme l’a souligné le Pr Loïc Guillevin, membre du comité consultatif de labellisation des centres, "on peut regretter qu’aucun financement n’ait été apporté aux centres de compétence, ce qui limite forcément leur action et leur participation à l’enrichissement des bases de données et à l’abondement des biothèques". De plus, "la HAS n’a pas poursuivi l’effort de création de nouveaux protocoles nationaux de soins (Pnds) à un rythme suffisant, ni...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…