Biothérapies : surveiller le risque infectieux | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Biothérapies : surveiller le risque infectieux

Les risques de réactivation d’une tuberculose, ou d’une hépatite B doivent être pris en compte lors de l’instauration d’un traitement anti-TNF. Le Dr Olivier Fain (Service de médecine interne, Hôpital Saint-Antoine, Paris) a donné quelques conseils pour la surveillance des biothérapies, notamment des anti-TNF, lors des Journées nationales de médecine générale (JNMG, Paris-La Défense, 1 et 2 octobre 2020). Un des risques principaux auxquels exposent ces biomédicaments est d’ordre infectieux avec une probabilité accrue de survenue de tuberculoses, souvent atypiques : miliaires, formes extra-pulmonaires. Avant toute mise sous traitement, il...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…