Vaccination antigrippale : que répondre aux patients réticents? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Vaccination antigrippale : que répondre aux patients réticents?

la grippe accroit le risque de fausses couches et celui d’hospitalisation qui est multiplié par 7 par rapport à la population générale du même âge. Or, en 2016, seules 7% des femmes enceintes étaient vaccinées contre la grippe saisonnière.

 

Des arguments pour rassurer sur la balance bénéfice/risque

Un autre frein concerne des doutes sur l’efficacité du vaccin : "Je pense que le vaccin n’est pas efficace / Certaines personnes se font vacciner et ont quand même la grippe". Si l’efficacité du vaccin est variable d’une année sur l’autre, son impact sur la réduction des formes graves de la maladie est bien établi. Il est recommandé de se faire vacciner dès que le vaccin est disponible, son efficacité couvrant largement la période épidémique. De plus, le passage des anticorps maternels permet de protéger les bébés du risque de grippe durant leurs six premiers mois.

Enfin, des craintes vis-à-vis de la tolérance du vaccin sont parfois exprimées : "J’ai peur que le vaccin ne me rende malade". Il faut rappeler dans ce cas que le vaccin est fabriqué à partir de virus sous une forme inoffensive et visant à stimuler la réponse immunitaire de l’organisme. Il est bien toléré. Les symptômes qui peuvent être brièvement ressentis sont liés à la stimulation immunitaire. L’innocuité du vaccin pour le fœtus est aussi prouvée (BMJ 10 juillet 2019).

L’Assurance maladie insistent enfin sur la nécessité que pour les professionnels de santé libéraux à se faire vacciner eux-mêmes. Leur vaccin est pris en charge à 100%. Les directeurs d’Ehpad sont aussi particulièrement sensibilisés.

 

Appel à vacciner les patients cirrhotiques
A l’occasion du lancement de la campagne de vaccination antigrippale, l’Association française d’hépatologie (Afef) appelle les médecins faire vacciner les patients atteints de cirrhose et/ou recevant un traitement immunosuppresseur et/ou en attente de transplantation. "Proposez largement la vaccination contre la grippe saisonnière à vos patients et à leur entourage, insistent les spécialistes. Profitez de cette occasion pour vérifier leur couverture vaccinale contre le pneumocoque et l’hépatite B, l’hépatite A, la Diphtérie, le tétanos, la polio et la coqueluche."
Sources : 
Assurance maladie, 8 octobre 2019.
10 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…