Résistance aux antibiotiques : des spécialistes français dénoncent des prévisions alarmistes | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Résistance aux antibiotiques : des spécialistes français dénoncent des prévisions alarmistes

Forts de résultats de deux études récentes, des spécialistes marseillais s’insurgent contre les prévisions les plus alarmistes concernant la résistance aux antibiotiques en France.

"Depuis quelques années, des analystes ont mené des études basées sur des modèles mathématiques et des projections statistiques. Manquant de modération, ils attribuent à la résistance aux antibiotiques des milliers de morts, jusqu’à 12 500 rien qu’en France", affirment ces auteurs de l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection, un centre de recherche, de soin, de formation et de valorisation spécialisé dans la lutte contre les maladies infectieuses, dirigé par le Pr Didier Raoult.

Ainsi, une première étude, publiée au début du mois de décembre, et ayant porté sur l’analyse de près de 100 000 bactéries isolées chez des patients des hôpitaux de Marseille, avait montré qu’il n’y avait pas d’augmentation de la résistance aux antibiotiques depuis 15 ans (Le Page et al., Eur J Clin Microbiol Infect Dis. 2019 Feb;38(2):395-407).

Aujourd’hui, une nouvelle étude vient d’être publiée dans la rubrique "Correspondance" du Lancet Infectious Diseases (1er février 2019). Elle a porté sur les analyses de 250 questionnaires envoyés à des praticiens d’unités de soins intensifs. Les résultats montrent que près de 90% font état de moins d’un mort tous les deux ans dans leur service suite à une impasse thérapeutique liée à la résistance aux antibiotiques (42% n’en signalent aucun). "Ces résultats marquent une déconnexion entre les données observées et les données modélisées".

Pour les spécialistes marseillais, "la microbiologie est complexe et aucun scientifique ne saurait la ramener à des projections mathématiques. Il faut faire remonter les données réelles pour en nourrir de vraies estimations". Ils considèrent que les modèles mathématiques utilisés ne sont "pas assez confrontés à la réalité du terrain" et que le estimations et extrapolations qui en découlent n’ont pas prouvé leur fiabilité.

Pour résoudre cette déconnexion les équipes de l’IHU Méditerranée Infection, plaide pour mettre en place un registre national de la mortalité liée aux bactéries dites multirésistantes, "pour mieux connaître les menaces réelles et écarter celles qui ne sont issues que de l’imagination de statisticiens". Ils espèrent que le plan de lutte contre la résistance aux antibiotiques annoncé par les Ministres de la Santé et la Recherche Scientifique sera l’occasion "d’enfin mettre en place ce réseau".

 

 

5 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…