Vaccins : comment échapper aux pénuries ? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Vaccins : comment échapper aux pénuries ?

obtenir une autorisation en France, a affirmé Michel Stoffel. La priorité est d’avoir des produits de qualité. La question de l’innocuité joue un rôle primordial dans l’hésitation face à la vaccination".  Cela n’a pas empêché plusieurs participants d’envisager cette éventualité, dans le futur.  "Actuellement ces vaccins ne franchiraient pas les barrières européennes, a affirmé Géraldine Menin. Mais c’est une possibilité dans l’avenir". "Les plus gros fabricants de vaccins sont indiens, a rappelé Michael Pfleiderer, et je suis au courant d’accidents survenus avec des vaccins produits en Chine et en Inde. Mais ils vont jouer un rôle important dans l’avenir, y compris en Europe. Nous fournissons des vaccins à l’étranger. Il faut que le flux aille dans les deux sens".

Les pratiques d’achats influent également beaucoup sur les risques de pénuries. Elles reposent le plus souvent sur des appels d’offre, qui se basent essentiellement sur les prix. Un seul vaccin est choisi, de sorte que s’il y a un souci de production, il risque d’y avoir pénurie. Par ailleurs, en cas de tension d’approvisionnement les laboratoires privilégient les pays où les prix de vente sont les plus élevés, au détriment de ceux, la France notamment, où ils sont les plus bas. "En Allemagne, où il n’y a pas cette tradition, cela a fait débat quand il a été question de faire un appel d’offre pour les vaccins contre la grippe, a observé Michael Pfleiderer. Certains disaient que l’on nous donne les vaccins les moins chers, mais pas les meilleurs".

 

Bientôt le carnet électronique

 

41 000 cas de rougeole, dont plus de la moitié en Ukraine, ont été recensés en Europe au cours des six premiers mois de 2018, faisant 37 morts. En France, un troisième décès a été enregistré en juillet 2018. "L’Europe est le continent où il y a le plus d’hésitation par rapport aux vaccins", a déclaré Giovanni Rezza. L’hiver dernier une épidémie de rougeole s’est déclarée à Bordeaux, qui a commencé chez les étudiants. "Les taux de couverture n’atteignent pas 80 % chez eux et la méfiance est plus importante chez les étudiants en santé, a souligné Geneviève Chêne. C’est un vrai problème car ces étudiants vont à l’hôpital pendant leurs stages".

La mise en place d’un carnet de vaccination électronique pourrait constituer une opportunité pour améliorer les taux de couverture vaccinale. Au Danemark, toute la population est intégrée à ce système. "C’est très utile pour envoyer des rappels aux usagers, faire des recherches et sensibiliser le public, a souligné Kare Molbak (Statens Serum Institue, Danemark). Quand une baisse de la vaccination contre l’HPV a été constatée, la campagne Stop HPV a été lancée, avec la participation des médias sociaux et de Facebook, qui a permis d’augmenter de manière spectaculaire les taux de vaccination".

En France, un carnet de vaccination électronique "intelligent", tel qu’il est déjà disponible sur le site MesVaccins.net, sera intégré au dossier médical partagé (DMP), développé au niveau national depuis le 6 novembre. "L’objectif de la DGS est de...

Sources : 

D’après les Assises européennes du vaccin 2018 (Institut Pasteur, 20 novembre 2018)

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…