Le tétanos tue encore faute de vaccination | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Le tétanos tue encore faute de vaccination

Entre 2012 et 2017, 35 cas de tétanos ont été déclarés (5 en 2012, 10 en 2013, 3 en 2014, 9 en 2015, 4 en 2016 et 4 en 2017), parmi lesquels 8 ont abouti à un décès ; ce qui correspond à une létalité de 23%. La porte d’entrée était principalement une blessure (70% des cas), ou une plaie chronique (20%).

Si les personnes âgées étaient particulièrement touchées (71% des cas aveint plus de 70 ans), 3 cas avaient moins de 10 ans, alors que la vaccination contre cette maladie est obligatoire depuis 1940, avant l’âge de 18 mois.

Les auteurs mettent en avant un défaut de vaccination. Ainsi, tous les cas dont le statut vaccinal a pu être documenté étaient non ou mal vaccinés.

Les auteurs concluent que "l’ensemble de ces cas et décès auraient pu être évités par une meilleure application du calendrier de vaccination antitétanique et, en cas de plaie, par la vaccination et l’administration d’immunoglobulines spécifiques humaines selon le protocole recommandé".

5 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…