Maladie de Lyme : prévenir le risque de transmission materno-foetale | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Maladie de Lyme : prévenir le risque de transmission materno-foetale

Le Haut conseil de la santé publique publie un avis dans lequel il confirme la possibilité de transmission de la maladie de Lyme par voie materno-fœtale. Il recommande donc, chez les femmes enceintes, un traitement antibiotique en cas de diagnostic positif, et une prophylaxie en cas de piqures de tiques en zone d’endémie.

 

Alors que le ministère de la santé vient d’annoncer, la mise en place d’un plan d’action national contre la maladie de Lyme, qui devrait être présenté aux associations en septembre 2016,le Haut conseil de la santé publique (Hcsp) publie un point des connaissances sur les modes de transmission de la borréliose de Lyme. Il s’agissait d’évaluer les risques éventuels de transmission de Borrélia par voie sexuelle, par voie materno-fœtale au cours de la grossesse et lors de l’accouchement, et via les produits sanguins labiles et les greffes d’organes, de tissus et de cellules.

Les experts concluent qu’il n’y a actuellement pas de données permettant de mettre en évidence l’existence d’une transmission par le lait maternel, par voie sexuelle ou via les produits sanguins et les greffes, chez l’homme. Seule l’infection par voie materno-fœtale a pu être observée. Et ce, même si cela repose sur des publications anciennes et que ni le lien entre cette transmission et une évolution péjorative de la grossesse, ni la survenue de malformation congénitale particulière, n’ont pas été démontrés de façon formelle.

En conséquence, le Hcsp recommande que chez les femmes enceintes ayant un diagnostic de borréliose de Lyme, un traitement antibiotique soit prescrit pendant 14 à 21 jours. En outre, en cas de piqûres de tiques multiples chez une femme enceinte en zone de forte endémie, la prescription d’une antibioprophylaxie est recommandée. Le Hcsp recommande par ailleurs que des études complémentaires sur la transmission materno-fœtale ainsi que sur les autres modes de transmission, en particulier sexuelle, soient encouragées.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…