Paris Nash Meeting : le point sur les dernières données | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Paris Nash Meeting : le point sur les dernières données

du café au-delà d'une tasse de café non décaféiné par jour. La pratique d'une activité physique au-delà de deux heures par semaine diminue aussi le risque, et ce indépendamment de tous les autres facteurs de risque.

Dépistage systématique : intérêt du score FIB-4

Face à l’ampleur de cette pathologie, la question du dépistage apparaît majeure. Au CHU de Satrsbourg, où exerce le Pr Serfaty, a été mis en place depuis un an un test facile à calculer nommé FIB 4 (pour Score Fibrosis-4), disponible en ligne. Il se calcule par la formule :

Un score élevé est signe de fibrose. Les premières études avec ce test montrent sa fiabilité. Pour le Pr Serfaty, "face à des patients obèses ou diabétique, tous les médecins devraient systématiser le dépistage. Ce test est simple, non invasif, fiable et ne coute rien. Lorsque le score est > 1,3, il existe un risque significatif de NASH et le patient devrait être adressé en consultation chez un hépatologue".

 

Un lien avec le glyphosate

Selon une étude récente (Mills et al. Clinical Gastroenterology and Hepatology, 25 avril 2019), il existe un lien entre glyphosate et développement de la Nash. Les chercheurs ont comparé l’excrétion urinaire de cette substance chez des patients présentant une Nash et chez ceux ne présentant pas de pathologie hépatique. Les résultats montrent, de façon significative, et "sans ambiguïté" soulignent les experts de la Paris Nash Meeting, que la quantité de résidus de glyphosate est significativement plus élevée chez les patients avec Nash que chez ceux ayant un foie sain. Et ce même après avoir éliminé les facteurs confondants que sont l'âge, la race, l’indice de masse corporelle (IMC), l'origine ethnique ou le statut de diabète.

"En dehors des facteurs de risque métaboliques comme l'obésité ou le diabète qui étaient déjà connus, on sait maintenant que les facteurs environnementaux jouent également un rôle important dans la genèse des lésions hépatiques, résume le Pr Serfaty. Ces résultats suggèrent la nécessité de dépister dans la population générale, ou mieux dans les groupes à risque, les sujets ayant une fibrose avancée à l'aide de marqueurs non invasifs. Ces patients devraient entrer dans un programme de dépistage du cancer du foie et bénéficier à court termes d'un traitement par les nouvelles molécules, comme l'acide obéticholique qui vient récemment de la faire preuve de son efficacité dans cette pathologie. Par ailleurs, chez les sujets à risque de stéatose métabolique, il est impératif et urgent de recommander l'arrêt du tabac, des sodas, d'une consommation d'alcool même minime, et sans doute d'éviter l'exposition aux herbicides."

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…