Boissons énergisantes : deux cas d’hépatotoxicité rapportés dans la littérature | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Boissons énergisantes : deux cas d’hépatotoxicité rapportés dans la littérature

Les boissons énergisantes, à ne pas confondre avec les boissons énergétiques, sont présentées comme susceptibles d’améliorer les performances à l’effort ou de développer les capacités de résistance pour mieux supporter des périodes de surcharge professionnelle. On leur impute cependant quelques effets secondaires bien connus, notamment cardiovasculaires (tachycardie, troubles du rythme, HTA) et neurologiques (risque accru de convulsions, troubles du comportement à type d’irritabilité, insomnie), effets secondaires qui doivent inciter à une consommation modérée, si possible après avis médical. Toutefois, la revue BMJ Case Reports vient de publier un cas d’hépatite...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…