L’élimination du VHB n’écarte pas totalement le risque de cancer du foie | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

L’élimination du VHB n’écarte pas totalement le risque de cancer du foie

Si dans la plupart des cas une hépatite B (infection à VHB) guérit sans séquelle, le passage à la chronicité expose à des complications potentiellement graves, en particulier la cirrhose, laquelle peut dégénérer en carcinome hépatocellulaire (CHC). L’arrivée de nouveaux antiviraux permettant de guérir une hépatite chronique B, avec un virus devenu indétectable, a permis d’espérer que ce risque de complications graves disparaissait avec le virus. Malheureusement, cela ne semble pas être le cas comme en témoigne cette étude citée en référence.

Basés à Anchorage (Alaska, Etats-Unis), les auteurs de ce travail appartiennent au réseau des CDC (Centers for Disease Control and Prevention) et de l’Alaska Native Tribal Health Consortium. Ils ont suivi de 1982 à 2013 une cohorte de 1346 patients porteurs d’une infection chronique à VHB lors de l’inclusion ; ils ont ensuite sélectionné 238 patients dont l’infection chronique a été réversible comme en a témoigné la disparition de l’AgHBs, appariés à 435 patients dont l’infection chronique s’est poursuivie.

Au cours du suivi, 13 cas de CHC ont été détectés, 4 parmi les 238 cas et 9 parmi les 435 témoins, sans différence entre les deux groupes en termes d’âge au moment du diagnostic de CHC, de sexe ou de génotype du VHB. Le taux de CHC pour 100.000 individus était comparable (132 vs 178, p = 0.65) dans les deux groupes.

Il est ainsi apparu que la clairance du VHB n’écartait pas le risque de CHC et qu’en conséquence, même en cas de disparition de l’AgHBs, une surveillance au long cours devait être mise en place pour détecter précocement la survenue d’un CHC après une infection chronique à VHB. La persistance du risque de CHC en dépit de la disparition de l’AgHBs pourrait résulter de l’intégration de l’ADN du VHB dans le génome des hépatocytes, intégration qui peut persister bien que le virus soit devenu indétectable dans le sang.

Sources : 

Gounder P. P. et coll. Nested case–control study: hepatocellular carcinoma risk after hepatitis B surface antigen seroclearance. Alimentary Pharmacology & Therapeutics, article mis en ligne le 8 avril 2016
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/apt.13621/full

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…