Risque de méningiome : restriction d’utilisation pour des médicaments progestatifs | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Risque de méningiome : restriction d’utilisation pour des médicaments progestatifs

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient de mettre à jour ses recommandations concernant l'utilisation des médicaments progestatifs (acétate de chlormadinone- Lutéran, acétate de nomégestrol-Lutényl, et leurs génériques), qui doit désormais être restreinte à certaines indications, du fait du surrisque de méningiome qu’ils entrainent. La durée de prescription doit être la plus courte possible et son indication doit être réévaluée "au minimum tous les ans", indique l’ANSM. Ces traitements étaient utilisés par plus de 400.000 femmes en 2019 pour troubles menstruels ou de la...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…