Le syndrome des ovaires polykystiques a un fort impact sur la qualité de vie | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Le syndrome des ovaires polykystiques a un fort impact sur la qualité de vie

On sait que dans les études transversales, le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est associé à une diminution de la qualité de vie. On ne dispose néanmoins pas de données longitudinales au cours de la vie, jusqu’à la ménopause. Et l’impact sur la qualité de vie de tel ou tel symptôme de SOPK n’est pas clair non plus. Une équipe finlandaise a donc étudié, chez des femmes ayant des symptômes de SOPK et cela aux âges de 31 ans et de 46 ans, la qualité de vie en relation avec...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…