Dépistage du cancer du col utérin : quelle place pour le test HPV ? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Dépistage du cancer du col utérin : quelle place pour le test HPV ?

"Seul inconvénient du test", relève le Dr Joseph Monsonego, gynécologue et président de l’association 1000 femmes 1000 vies, "il n’est pas pertinent avant l’âge de 30 ans puisque la presque totalité des jeunes femmes ont des HPV, sans que cela porte à conséquences, le virus disparaissant spontanément dans 90 % des cas."

La France en retard

Les autorités de santé du monde entier, qui ont adopté le principe du dépistage organisé pour ce cancer, le pratiquent avec le dépistage le plus sensible, c’est-à-dire le test HPV. Ce dernier s’il est réalisé en dépistage primaire permet de débusquer 30 % de lésions précancéreuses en plus que le FCU : 3,2 femmes supplémentaires sont dépistées pour 1000 tests.

Sources : 

Conférence de presse du Collectif HPV maintenant !* (18 avril 2019)

* https://hpv-maintenant.fr/

4 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…