Absence de bénéfice à donner de la metformine chez les femmes enceintes obèses ou en surpoids | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Absence de bénéfice à donner de la metformine chez les femmes enceintes obèses ou en surpoids

Le surpoids et l’obésité maternelle sont associés à des complications bien connues de la grossesse. Des interventions pendant la grossesse sur la diététique et le style de vie ont un effet modeste sur la prise de poids pendant la grossesse et ne modifient pas les complications éventuelles de la grossesse.

Une équipe australienne a donc mené une étude multicentrique, randomisée en double insu vs placebo, au cours de laquelle des femmes enceintes qui avaient un IMC ≥ 25 kg/m2 entre la 10ème et la 20ème semaine de grossesse ont été recrutées dans 3 maternités publiques à Adélaïde, en Australie. Les femmes ont été assignées de manière randomisée à recevoir soit de la metformine jusqu’à une dose de 2 g/l, soit un placebo. Toutes les femmes recevaient par ailleurs des conseils diététiques et de style de vie. Au total, 524 femmes ont été incluses entre 2013 et 2016, dont 514 ont servi à l’analyse des complications de la grossesse. L’âge gestationnel médian à l’entrée dans l’étude était de 16.2 semaines et l’IMC médian était de 32.32 kg/m2. 32 % des participantes étaient en surpoids et 68 % étaient obèses.

Il n’y a pas eu de différence significative dans la proportion d’enfants de poids de naissance supérieur à 4 kg (40, soit 16 % sous metformine, vs 37, soit 14 % sous placebo ; donnant un rapport de risque ajusté de 0.97 ; 0.65 à 1.47 ; p = 0.899). Les femmes qui avaient reçu de la metformine avaient une prise de poids pendant la grossesse hebdomadaire inférieure (différence moyenne ajustée = -0.08 kg ; - 0.14 à – 0.02 ; p = 0.007) et avaient plus souvent une prise de poids pendant la grossesse inférieure aux recommandations. La prise de poids totale pendant la grossesse, les complications de la grossesse et les complications à la naissance, le régime chez la mère et son activité physique, la qualité de vie de la mère et le bien-être n’étaient pas différents entre les groupes. Le même nombre de femmes dans les deux groupes de traitement (76 % dans le groupe metformine et 73 % dans le groupe placebo) a eu des effets secondaires dont des nausées, de la diarrhée ou des vomissements. Deux mort-nés (groupe placebo) et un décès néonatal (groupe metformine) sont survenus.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…