Endométriose : le risque de fausse couche prouvé | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Endométriose : le risque de fausse couche prouvé

Longtemps débattu, un risque de fausses couches élevé lié à l’endométriose a été mis en évidence dans une vaste étude française. Maladie fréquente, touchant près d’une femme sur 10, l’endométriose reste une maladie peu connue du grand public . Liée à l’invasion des organes voisins par la muqueuse utérine, elle est responsable de douleurs pelviennes et d’infertilité. Cependant, son impact sur une possible augmentation des fausses couches spontanée restait débattu. Une équipe de Cochin, s’est donc intéressée à cette problématique. L’équipe du Pr Chapron a inclus dans une étude 7...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…