Violences gynécologiques : l’Académie remet les pendules à l’heure | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Violences gynécologiques : l’Académie remet les pendules à l’heure

Les temps sont durs pour les gynécologues, qui voient leurs pratiques largement critiquées dans les médias depuis quelques années, et récemment par les pouvoirs publics, dans le rapport du Haut Conseil à l’Egalité entre les Femmes et les Hommes intitulé "Actes sexistes durant le suivi gynécologique et obstétrical", remis à la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa, le 29 juin dernier. Ces événements ont tendance à occulter les énormes progrès réalisés dans la prise en charge des naissances tant sur le plan de la morbimortalité que sur celui des bonnes pratiques, en particulier en obstétrique.

Ces réflexions ont conduit l’Académie nationale de médicine, "soucieuse de rétablir la vérité sur les conditions de naissance en France", et "avec un souci d’objectivité, d’apaisement et d’amélioration des prises en charges périnatales" à réaliser un rapport sur le sujet intitulé "De la bientraitance en obstétrique – la réalité du fonctionnement des maternités", qui vient d’être adopté le 18 septembre par 76 voix pour, 4 voix contre et 7 abstentions. Les auteurs, René Charles Rudigoz, Jacques Milliez, Yves Ville, et Gilles Crepin, y soulignent "la rigueur, le dévouement, le professionnalisme de la très grande majorité des acteurs de santé impliqués dans la naissance", ainsi que "le bénéfice indiscutable des procédures modernes de prise en charge". Ils reconnaissent cependant d’importantes disparités existant entre les maternités et la nécessité de renforcer l’écoute des femmes. Ils  proposent donc des pistes d’amélioration.

 

Des progrès majeurs et des femmes globalement satisfaites

Tout d’abord, les académiciens mettent en avant  les progrès réalisés pour améliorer la sécurité et le confort de la naissance, tant pour la mère que pour l’enfant, avec notamment l’accès à l’analgésie, faisant qu’actuellement, 88% des femmes se disent satisfaites par la prise en charge de la douleur au cours et au décours de l’accouchement. Pour les auteurs du rapport "les très bons résultats en matière de sécurité de la naissance n’autorisent pas une mise en cause globale, outrancière et injuste des professionnels de la naissance. Ceux-ci peuvent, au contraire, être légitimement fiers des résultats obtenus".

 

Des disparités importantes entre les maternités

Force est de constater, cependant, que la...

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…