Grossesse avec fonction thyroïdienne normale mais présence d’auto-anticorps antithyroïdiens : un traitement par lévothyroxine ne modifie pas le taux de fausses couches | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Grossesse avec fonction thyroïdienne normale mais présence d’auto-anticorps antithyroïdiens : un traitement par lévothyroxine ne modifie pas le taux de fausses couches

La présence d’anticorps antithyroïdiens chez les femmes ayant une fonction thyroïdienne normale semble associée à une augmentation du risque de fausses couches.

Afin de savoir si un traitement par lévothyroxine améliorait les issues de grossesses chez les femmes devant subir une fécondation in vitro, une équipe chinoise a mis en place une étude randomisée ouverte portant sur 600 femmes ayant des anticorps anti-TPO et qui étaient traitées pour infertilité à l’université de Pékin, entre septembre 2012 et mars 2017.

Le groupe intervention (n = 300) a reçu soit 25 µg par jour, soit 50 µg par jour de lévothyroxine au début de l’étude dont la dose était ensuite titrée en fonction du niveau de TSH au cours de la grossesse. Les femmes du groupe témoin (n = 300) n’ont pas reçu de lévothyroxine. Toutes les participantes ont eu les mêmes protocoles de fécondation in vitro. Le critère d’évaluation principal était le taux de fausses-couches (survenues avant 28 semaines de grossesse).

Chez les 600 femmes, d’âge moyen 31.6 ± 3.8 ans, randomisées dans cette étude, 567 (94.5 %) ont eu une fécondation in vitro et 565 (94.2 %) ont fini l’étude. Les taux de fausse couche étaient de 10.3 % (11 des 107) dans le groupe intervention et 10.6 % (12 des 113) dans le groupe témoin avec une différence absolue de -0.34 % (IC 95 % = -8.65 % à + 8.2 %) sur les 4.5 années de suivi. Les taux de grossesse intra-utérine clinique étaient de 35.7 % (107 des 300) dans le groupe intervention et de 37.7 % (113 des 300) dans le groupe témoin avec une différence absolue de -2 % (-9.65 à + 5.69 %). Les taux de naissances vivantes étaient de 31.7 % dans le groupe intervention et de 32.3 % dans le groupe témoin avec une différence absolue de -0.67 % (-8.09 % à + 6.77 %).

En Chine, chez les femmes qui ont une fonction thyroïdienne normale et des anticorps anti-TPO et qui ont eu une fécondation in vitro, le traitement par lévothyroxine, en comparaison d’une absence de traitement par lévothyroxine, ne réduit pas le taux de grossesse ni n’augmente les taux de naissances vivantes.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…