Le stérilet pourrait être un facteur protecteur | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Le stérilet pourrait être un facteur protecteur

3 000 nouveaux cas de cancer du col utérin sont détectés chaque année en France. Et 1 100 décès lui sont dus. Il s’agit du 3ème cancer le plus fréquent dans le monde chez la femme, avec une incidence de 528 000 nouveaux cas en 2012 et une mortalité de 266 000 cette même année. Et les projections de l’OMS sont pessimistes, prévoyant d’ici 2035 une augmentation à 756 000 cas et 416 000 décès.

Dans ce contexte, la prévention est plus que jamais nécessaire. A côté de la vaccination contre le papillomavirus, une étude qui vient d’être publiée dans la revue Obstetrics dans Gynecology montre que les dispositifs intra-utérins pourraient constituer aussi un facteur protecteur contre ce cancer.

Pour arriver à ces résultats, les auteurs américains ont réalisé une méta-analyse portant sur 16 études dans lesquelles avaient été inclues au total près de 5000 femmes ayant eu un cancer du col utérin, ainsi que 7500 femmes indemnes de cette néoplasie. Les auteurs ont alors mesuré que les femmes ayant utilisé un stérilet avaient un risque de développer un cancer du col utérin réduit d’un tiers par rapport aux autres : odds ratio 0.64, 95% CI 0.53-0.77. Les auteurs qualifient de "robuste" cette association inverse entre DIU et incidence du cancer du col, et se sont dits surpris par l’ampleur de cet effet protecteur. Ils ajoutent que cet effet pourrait être encore plus important dans les populations ou l’incidence du cancer est la plus élevée. Ils précisent que les raisons de cette action protectrice du stérilet ne sont pas élucidées, mais pourraient être en relation avec une stimulation du système immunitaire. Cependant, de nouvelles recherches sont nécessaires et il est encore trop tôt pour recommander une utilisation élargie des DIU.

Cette étude ouvre cependant des perspectives prometteuses, d’autant que le dépistage de ce cancer est insuffisant : 40% seulement des femmes ont effectué un frottis dans les 3 dernières années.

Sources : 

Obstetrics and Gynecology, 3 novembre 2017. Avec AFP

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…