En période de pré-ménopause, il existe encore des cycles ovulatoires avec une fertilité potentielle | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

En période de pré-ménopause, il existe encore des cycles ovulatoires avec une fertilité potentielle

On connaît mal les profils hormonaux du cycle menstruel chez les femmes en pré-ménopause. Afin de décrire, au jour le jour, l’évolution des hormones du cycle menstruel chez les femmes au fur et à mesure qu’elles approchent de la ménopause, des auteurs américains ont analysé les données de la Study of Women’s Health Across the Nation Daily Hormone Study (DHS).

Les femmes incluses dans l’étude DHS recueillaient leurs urines de manière quotidienne à l’occasion d’un cycle menstruel entier et cela une fois par an jusqu’à leurs dernières règles et pendant 10 ans. Sept sites aux Etats-Unis ont participé à l’étude et ont inclus un total de 511 femmes pré-ménopausées ou en péri-ménopause dans les 10 années précédant la ménopause.

La longueur moyenne du cycle menstruel était remarquablement préservée à 26 ou 27 jours lorsque les cycles manifestaient une activité lutéale évidente. En revanche, en l’absence d’activité lutéale, la longueur des cycles était beaucoup plus variable. Le pourcentage des cycles avec activité lutéale restait élevé jusqu’à 5 années avant les dernières règles (87.9 %) ; seuls 22.8 % des cycles durant l’année précédant les dernières règles manifestaient une activité lutéale. Les hormones du cycle restaient relativement stables jusqu’à 3 ans avant les dernières règles au moment où les gonadotrophines commençaient à augmenter. L’excrétion du glucuronide de pregnanediol diminuait progressivement jusqu’aux dernières règles mais ne permettait pas de différencier les cycles avec activité lutéale des cycles sans activité lutéale.

En conclusion, les caractéristiques des hormones du cycle menstruel chez les femmes en péri-ménopause ressemblent à celles des femmes de milieu de vie reproductive et cela jusqu’à 5 années avant la ménopause. Il semble bien que des cycles ovulatoires puissent persister avec une fertilité potentielle jusqu’à la fin de la vie reproductive.

Sources : 

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…