Cancer de l’ovaire: l’effet protecteur de la pilule dépend de sa durée | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Cancer de l’ovaire: l’effet protecteur de la pilule dépend de sa durée

Selon des chercheurs américains, le risque de cancer de l’ovaire serait divisé par deux après dix ans de contraception orale. Si l’intérêt de la pilule sur le cancer de l’ovaire n’est plus à démontrer, aucune étude n’avait jusqu’à présent quantifier ce bénéfice. C’est pourquoi des chercheurs américains ont analysé 55 études traitant de ce sujet. Ils en ont déduit que, globalement, le risque de survenue de cancer de l’ovaire est réduit de 27% chez les femmes utilisatrices d’une contraception orale, comparé aux non utilisatrices. La durée de la contraception semble...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…