Le traitement par hormone de croissance n’augmente pas le risque de récidive des craniopharyngiomes ou des adénomes hypophysaires non fonctionnels | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Le traitement par hormone de croissance n’augmente pas le risque de récidive des craniopharyngiomes ou des adénomes hypophysaires non fonctionnels

Le traitement par hormone de croissance (growth hormone, GH) peut être prescrit chez l’adulte en cas de déficit en GH chez les patients qui ont un adénome non fonctionnel ou un craniopharyngiome. Dans le cadre d’une étude rétrospective menée à Milan, dans un grand centre de neurochirurgie, 283 patients ayant un déficit en hormone de croissance dû à un adénome hypophysaire ou à un craniopharyngiome, opérés entre 1995 et 2018, ont été étudiés. Le traitement par hormone de croissance a été initié chez 123 patients (43.5 %), les 160 autres...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…