Hyperaldostéronisme primaire : les valeurs de l’aldostérone et de la kaliémie pour confirmer le diagnostic et l’étiologie | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Hyperaldostéronisme primaire : les valeurs de l’aldostérone et de la kaliémie pour confirmer le diagnostic et l’étiologie

La démarche actuelle dans le diagnostic d’hyperaldostéronisme primaire consiste, après avoir évoqué le diagnostic, de doser l’aldostérone et la rénine puis de réaliser des tests de confirmation avant de faire une classification des sous-types. Les tests de confirmation de l’hyperaldostéronisme primaire varient suivant les pays. En France, les dernières recommandations indiquaient que, pour éviter les tests de confirmation, le dosage de l’aldostérone pouvait aider. Une étude japonaise, rétrospective, confirme ces données en y ajoutant le dosage de la kaliémie. Cette étude rétrospective a inclus 327 patients qui avaient une hypertension,...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…