Prévention secondaire : l’activité physique peut faire aussi bien que l’intervention médicamenteuse ! | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Prévention secondaire : l’activité physique peut faire aussi bien que l’intervention médicamenteuse !

L’activité physique a des effets bénéfiques bien documentés sur la santé. Les sujets qui font de l’exercice ont une meilleure qualité de vie, un meilleur état de santé en comparaison de ceux qui sont sédentaires ; cela est vrai pour l’arthrose, le cancer, le diabète, les maladies cardiaques et respiratoires. Si un certain nombre de médicaments comme les statines sont évalués en termes de mortalité, on dispose de peu de données sur les bénéfices de l’exercice en termes de mortalité. En particulier, on dispose de peu d’arguments sur la comparaison...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…