Prise en charge délicate des prolactinomes résistants à la cabergoline. | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Prise en charge délicate des prolactinomes résistants à la cabergoline.

La résistance aux agonistes dopaminergiques chez les patients qui présentent un prolactinome est rare. Habituellement, des doses de cabergoline allant jusqu’à 2 mg par semaine si nécessaire, sont efficaces pour contrôler la sécrétion de prolactine et réduire la taille des tumeurs en cas de prolactinome. On connaît mal la présentation clinique, la prise en charge et le devenir des patients qui ne sont pas bien contrôlés par ces doses fortes de cabergoline et qui sont résistants au traitement. C’est pour cette raison qu’a été mise en place une étude rétrospective...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…