Mutations de PTEN : plus grand risque de cancer et d’obésité mais moindre risque de diabète de type 2 | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Mutations de PTEN : plus grand risque de cancer et d’obésité mais moindre risque de diabète de type 2

On s’intéresse de plus en plus aux liens entre diabète de type 2, obésité et cancer. On sait que différents loci de susceptibilité au diabète de type 2 sont très proches de gènes impliqués dans la régulation du cycle cellulaire. On sait aussi que les niveaux élevés d’insuline ou d’IGF1 pourraient favoriser certains cancers. PTEN est une phosphatase qui antagonise la voie de la PI3 kinase ; elle joue un rôle à la fois dans le cycle cellulaire et les voies métaboliques. C’est l’un des gènes les plus souvent mutés...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…