Puberté précoce idiopathique centrale de l’adolescente : les analogues de GnRH permettent de gagner des centimètres et de perdre de kilos | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Puberté précoce idiopathique centrale de l’adolescente : les analogues de GnRH permettent de gagner des centimètres et de perdre de kilos

La puberté précoce centrale est liée à l’activation prématurée de l’axe hypothalamo-hypophyso-gonadique et est caractérisée par le développement précoce de signes de puberté cliniques et biologiques avant l’âge de 8 ans chez les filles et avant l’âge de 9 ans chez les garçons. Son traitement repose essentiellement sur les analogues de la GnRH qui bloquent l’axe hypothalamo-hypophyso-gonadique et donc stoppent la puberté. Leur efficacité a été évaluée dans une revue systématique de 98 études ayant inclus 5 475 sujets. Les biais globaux étaient soit majeurs, soit modérés et la qualité globale...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…