La restriction calorique perturbe le microbiote et la résistance à la colonisation | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

La restriction calorique perturbe le microbiote et la résistance à la colonisation

Les régimes très basses-calories (RTBC) impliquent une restriction calorique extrême (environ 800 kcal par jour, généralement sous forme liquidienne). La composition du microbiome intestinal est altérée lors de la perte de poids induite par ces régimes mais les conséquences de cette altération sur la santé et la maladie restent floues. Pour mieux comprendre les conséquences de ce type de régime, une équipe germano-américaine a effectué une analyse exploratoire dans un essai portant sur 80 femmes ménopausées en surpoids ou obèses et randomisées soit dans un programme de perte de poids...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…