Le traitement de l’hyperuricémie par l’allopurinol chez les diabétiques de type 1 n’a pas de bénéfice rénal | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

Le traitement de l’hyperuricémie par l’allopurinol chez les diabétiques de type 1 n’a pas de bénéfice rénal

Des concentrations élevées d’acide urique sont associées à une augmentation du risque de néphropathie diabétique. Dans l’hypothèse qu’en abaissant l’uricémie (par exemple par de l’allopurinol), on soit capable de ralentir le déclin du taux de filtration glomérulaire des diabétiques de type 1 ayant une néphropathie diabétique précoce à modérée, une équipe américaine a mis en place un essai en double insu où des patients diabétiques de type 1, dont l’uricémie était > 45 mg/l, (soit 270 µmol/l), correspondant à la médiane dans ce groupe, dont le taux de filtration glomérulaire...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…