Intelligence artificielle : à quoi doivent s’attendre les médecins | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Intelligence artificielle : à quoi doivent s’attendre les médecins

de nos capacités à croiser des quantités massives de données pour mettre en évidence des corrélations". C’est ainsi, qu’a récemment été découvert le lien entre consommation excessive d’alcool et risque de démences, grâce à l’analyse des données exhaustives des hospitalisations entre France entre 2008 et 2013 (The Lancet Public Health, février 2018).

 

Un atout pour améliorer les politiques de santé

 

L’intelligence artificielle peut permettre d’affiner les politiques de prévention sanitaire prédictives, qui seront plus ciblées et mieux individualisées. Le rapport cite, dans ce domaine, l’exemple de l’Agence de santé publique du Canada (Aspc) qui s’est associée à Advanced Symbolics une startup spécialisée en IA, pour anticiper les risques suicidaires à travers l’analyse automatique des médias sociaux. Facebook a annoncé, en novembre 2017, la création d’un outil similaire sur son propre réseau. L’IA peut également participer à la gestion et l’anticipation des demandes de soin sur le territoire, par exemple pour les situations d’affluence aux urgences, la gestion des flux hospitaliers. En cas de crise sanitaire, l’IA peut permettre de modéliser plus finement la propagation d’une pathologie et faciliter la coordination des équipes de soin sur place. "En somme, l’intelligence artificielle peut renforcer l’efficience de notre système de santé à travers une analyse prédictive de la demande de soi, la construction d’outils de pilotage économique et médical plus fins et plus réactifs" résume le texte.

 

Adapter le système national des données de santé

 

La France a été pionnière en matière de données de santé avec la mise en place, il y a 20 ans, d’une base nationale de données médico-administratives (Système national d'information inter-régimes de l'Assurance maladie ou Sniiram) qui centralise les descriptions des parcours des soins liés au remboursement. Cette base, qui couvre 99 % de la population française, s’articule avec la base de données du Programme de médicalisation des systèmes d’information (Pmsi) et les causes médicales de décès. Elle est unique au monde. "La France doit...

Sources : 

Rapport "Donner un sens à l’intelligence artificielle" de Cédric Villani, 29 mars 2018. Rapport ‘Intelligence artificielle et travail » de France Stratégie, 29 mars 2018

https://www.aiforhumanity.fr/pdfs/9782111457089_Rapport_Villani_accessible.pdf

http://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/fs-rapport-intelligence-artificielle-28-mars-2018_0.pdf

16 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…