Intelligence artificielle : à quoi doivent s’attendre les médecins | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Intelligence artificielle : à quoi doivent s’attendre les médecins

des électrocardiogrammes (ECG) pourrait être assurée par des logiciels. Et on pourrait aussi assister à une surspécialisation des métiers en cardiologie. Les médecins généralistes utiliseront des logiciels d’aide à la décision afin d'actualiser leurs connaissances. Des outils de ce type existent déjà, comme le logiciel d’aide à la prescription Watson Healthcare développé par IBM. Le suivi des patients sera aussi facilité par l’utilisation des objets connectés à base d’IA. Des assistants médicaux ou des infirmiers pourraient effectuer des diagnostics de premier niveau, et participer à la surveillance de cas simples. Les plateformes de prise en charge à distance « favoriseront […] la mise en réseau des acteurs qui interviennent dans le parcours de prise en charge des patients (médecins, infirmiers, urgentistes, personnels en charge de la coordination dans les structures de soins…)" ajoutent le rapport de France Stratégie. Enfin, en chirurgie, l’intelligence artificielle couplée à la robotique améliorera la précision des actes et aidera les chirurgiens dans leur préparation. Pour Cédric Villani, la dermatologie pourrait aussi être fortement impactée liée à l’analyse des images permettant diagnostic et suivi.

Dans ce contexte, il fait plusieurs propositions de transformation des études de médecine. Il s’agit en particulier de "diversifier les profils [des étudiants] et d’intégrer davantage d’étudiants spécialisés dans le domaine de l’informatique et de l’IA (création de double cursus, reconnaissance d’équivalence)". Le rapport précise que cela devrait permettre aussi de "mettre un terme à la logique de compétition tout au long du cursus universitaire qui s’avère contre-productive pour développer une coordination transdisciplinaire et structure les postures d’autorité médecins". Les auteurs recommandent aussi de former les professionnels de santé aux usages de l’intelligence artificielle, de l’internet des objets (IOT) et du big data en santé.

 

Un intérêt pour la recherche

 

Dans le domaine de la recherche, « les technologies d’IA facilitent l’exploration des publications scientifiques et l’analyse des résultats de recherches fondamentales grâce à la fouille automatique de données » affirme le rapport. "Les avancées de l’IA en santé dépendent...

Sources : 

Rapport "Donner un sens à l’intelligence artificielle" de Cédric Villani, 29 mars 2018. Rapport ‘Intelligence artificielle et travail » de France Stratégie, 29 mars 2018

https://www.aiforhumanity.fr/pdfs/9782111457089_Rapport_Villani_accessible.pdf

http://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/fs-rapport-intelligence-artificielle-28-mars-2018_0.pdf

16 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…