L’inactivité physique accroît le risque de mortalité cardiovasculaire du diabétique | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

L’inactivité physique accroît le risque de mortalité cardiovasculaire du diabétique

Afin d’analyser la réduction du risque apportée par l’activité physique habituelle sur la mortalité chez les patients diabétiques, une équipe japonaise a mené une méta-analyse ; 17 études ont été retenues. De manière qualitative, la catégorie d’activité physique la plus élevée avait un risque relatif de mortalité inférieur (mortalité de toutes causes - RR = 0.61, IC 95 % : 0.52-0.70 - et mortalité cardiovasculaire - RR = 0.71, IC 0.60-0.84) en comparaison de la catégorie avec l’activité physique la plus basse. Le modèle de régression linéaire indique un avantage...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…