Le temps passé dans la plage cible de la glycémie (0.7 à 1.8 g/l), nouveau critère d’évaluation dans les essais cliniques chez les diabétiques | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Le temps passé dans la plage cible de la glycémie (0.7 à 1.8 g/l), nouveau critère d’évaluation dans les essais cliniques chez les diabétiques

Depuis le DCCT, l’essai clinique qui avait démontré une association forte entre l’HbA1c et le risque de développement des complications vasculaires du diabète, l’hémoglobine glyquée (HbA1c) est devenue le gold standard pour évaluer la prise en charge de la glycémie. A partir des années 80, les laboratoires ont donc développé une mesure de l’HbA1c avec un degré important de précision. Cependant l’HbA1c est une mesure de l’hyperglycémie mais ne renseigne pas sur les hypoglycémies, la variabilité glycémique ou les profils quotidiens de glycémie.

La relation entre l’HbA1c et la glycémie moyenne est en effet très variable d’un sujet à l’autre, ce qui fait que selon les sujets, l’HbA1c peut être ou non un bon indicateur de la glycémie.

La disponibilité récente de systèmes de mesure du glucose en continu permet d’obtenir des valeurs répétées du glucose interstitiel, ce qui révolutionne la prise en charge du diabète mais également, peut-être, les critères d’évaluation des prises en charge thérapeutiques. Dans le DCCT, c’est l’hémoglobine A1c qui avait été retenue comme critère d’évaluation de l’équilibre glycémique mais la glycémie capillaire était mesurée tout au long d’une journée, chaque trimestre, et cela à 7 occasions par jour (avant et 1 h 30 après les repas et au coucher).

Des chercheurs se sont donc servi de ces valeurs de glycémie capillaire et ont évalué l’association entre le temps passé dans la plage cible 0.70 à 1.8 g/l et le développement ou la progression de la rétinopathie et le développement de la microalbuminurie à partir des données du DCCT et cela dans l’objectif de valider l’utilisation du temps passé dans la plage cible comme critère éventuel d’évaluation pour les essais cliniques.

Le temps moyen passé dans la plage cible au cours des profils glycémiques capillaires pour les 1 440 participants du DCCT était de 41 ± 16 %. La probabilité de progression de la rétinopathie était augmentée de 64 % (IC 95 % : 51-78) et le risque de développer une microalbuminurie était augmenté de 40 % (25-56) pour chaque 10 % de temps passé en moins dans la plage cible (p < 0.001). Les résultats étaient similaires pour la glycémie moyenne et les mesures d’hyperglycémie.

En conclusion, si l’on en croit ces résultats, le temps passé dans l’objectif cible est très fortement associé au risque de complication microvasculaire et pourrait constituer un critère d’évaluation acceptable pour les essais cliniques. Même si l’hémoglobine glyquée reste une mesure importante dans les essais cliniques, le temps passé dans la cible et d’autres mesures de la glycémie, particulièrement lorsqu’elle est mesurée avec une surveillance du glucose en continu, pourrait apporter des informations intéressantes dans de nombreuses études.

Sources : 
Beck R.W. et al. Validation of time in range as an outcome measure for diabetes clinical trials. Diabetes Care 2019 ; 42 : 400-405.
3 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…