DT2 après 65 ans : le risque d’hypoglycémie sévère est moindre sous analogue de l’insuline de longue durée d’action en comparaison de l’insuline NPH | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

DT2 après 65 ans : le risque d’hypoglycémie sévère est moindre sous analogue de l’insuline de longue durée d’action en comparaison de l’insuline NPH

Des études préalables ont montré que le risque d’hypoglycémie sévère n’était pas différent entre les analogues de l’insuline à longue durée d’action et l’insuline NPH chez les patients diabétiques de type 2. Toutefois, ces études ne se sont pas intéressées spécifiquement aux sujets de plus de 65 ans qui ont, on le sait, un risque élevé d’hypoglycémie et n’ont pas inclus de patients prenant aussi de l’insuline au moment des repas. Afin d’évaluer le risque de passage aux urgences ou d’hospitalisation pour hypoglycémie dans la population des patients âgés de...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…