Risque cardiovasculaire des jeunes diabétiques de type 1 : faible impact de l’IMC | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Risque cardiovasculaire des jeunes diabétiques de type 1 : faible impact de l’IMC

Les pathologies cardiovasculaires surviennent de manière prématurée chez les patients diabétiques de type 1. Le risque complémentaire apporté par le surpoids n’est pas bien caractérisé. Ceci a donc conduit les chercheurs en épidémiologie du réseau ADDN (Australasian Diabetes Data Network) à mesurer l’impact de l’indice de masse corporelle sur les facteurs de risque cardiovasculaire chez les jeunes ayant un diabète de type 1. Le second objectif de cette étude était d’identifier les autres déterminants du risque cardiovasculaire. Il s’agissait d’une étude longitudinale observationnelle de 7 061 jeunes ayant un diabète...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…