Protéomique urinaire et spironolactone pour assurer une détection précoce de la néphropathie diabétique et retarder sa progression | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

Protéomique urinaire et spironolactone pour assurer une détection précoce de la néphropathie diabétique et retarder sa progression

La microalbuminurie est un signe précoce de la néphropathie chez les diabétiques et est un marqueur de risque de pathologie cardiovasculaire. Le score CKD273, basé sur une analyse protéomique des urines chez les patients ayant une insuffisance rénale de causes diverses est, selon plusieurs études, associé au développement d’une microalbuminurie. Ce biomarqueur urinaire, composé de 273 peptides, est robuste et semble prédire avant même l’apparition de la microalbuminurie ou la diminution du taux de filtration glomérulaire, le risque de développer une néphropathie diabétique et de progresser vers l’albuminurie. Toutefois toutes...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…