Davantage de cas de gangrène de Fournier sous inhibiteur de SGLT2 | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

Davantage de cas de gangrène de Fournier sous inhibiteur de SGLT2

Aux Etats-Unis, un sur-risque de gangrène de Fournier a été identifié chez les patients traités par inhibiteur de SGLT2, l'apparition pouvant intervenir de quelques jours à plusieurs mois après le début du traitement.

 

La gangrène de Fournier tient son nom d’un dermatologue français qui, en 1883, a décrit une pathologie périnéale aiguë et rapidement progressive chez des sujets jeunes, jusque-là en bonne santé. Cette pathologie, aussi appelée fasciite nécrosante du périnée, est une urgence urologique caractérisée par une infection nécrosante rapidement progressive des organes génitaux, du périnée et de la région péri-anale, nécessitant des antibiotiques à large spectre et une intervention chirurgicale immédiate. Initialement, cette gangrène de Fournier était considérée comme idiopathique et survenant exclusivement chez les hommes mais l’on sait maintenant qu’elle peut survenir dans les deux sexes et que dans 75 à 95 % des cas, elle est liée à des infections cutanées, ano-rectales ou uro-génitales. Le diabète est une comorbidité fréquemment associée (dans 32 à 66 % des cas). Cependant, la gangrène de Fournier est très rare chez les diabétiques, ne survenant globalement que dans 1,6 cas pour 100 000 hommes. Or, des gangrènes de Fournier ont été décrites chez des patients présentant un diabète et traités par inhibiteurs de SGLT2. Afin de décrire et de comparer les cas rapportés de gangrène de Fournier chez les diabétiques recevant un traitement par inhibiteurs de SGLT2 à ceux recevant d’autres médicaments antidiabétiques, les cas rapportés à la Food and Drug Administration (FDA) américaine ont été analysés.

La FDA a identifié 55 cas de gangrène de Fournier chez des patients qui recevaient des inhibiteurs de SGLT2 entre mars 2013 et janvier 2019. Les patients étaient âgés de 33 à 87 ans, 39 étaient des hommes et 16 étaient des femmes. Le début de la gangrène allait de 5 jours à 49 mois après le début du traitement par SGLT2. Tous les patients ont été traités chirurgicalement et présentaient des cas sévères. Dans les complications, on notait 8 cas d’acidocétose diabétique, 9 cas de sepsis ou de choc septique et 4 cas d’insuffisance rénale aiguë. Huit patients ont eu une chirurgie de dérivation rectale, 2 patients ont développé une fasciite nécrosante des extrémités inférieures nécessitant une amputation et 1 patient a nécessité un bypass artériel du fait d’une gangrène au niveau des orteils, 3 patients sont décédés. En comparaison, la FDA a identifié 19 cas de gangrène de Fournier associés aux autres médicaments antidiabétiques entre 1984 et janvier 2019 (8 sous metformine, 6 sous glargine, 2 sous insuline, 2 sous sitagliptine + metformine et 1 sous dulaglutide). Ces patients étaient âgés de 42 à 79 ans, 12 étaient des hommes et 7 étaient des femmes. Deux patients sont décédés.

La gangrène de Fournier est donc une nouvelle alerte de sécurité chez les patients qui reçoivent des inhibiteurs de SGLT2 et il faut donc savoir que même si cette complication est rare, elle doit être connue pour être suspectée dès ses stades précoces.

Sources : 

Bersoff-Matcha S.J. et al. Fournier gangrene associated with sodium-glucose cotransporter-2 inhibitors. Ann Intern Med 2019 ; 170 : 764-769.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31060053

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…